EHC | Collègues et Managers : comment conserver de bonnes relations de travail malgré la crise ?
23935
post-template-default,single,single-post,postid-23935,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,wpb-js-composer js-comp-ver-4.2.3,vc_responsive

Collègues et Managers : comment conserver de bonnes relations de travail malgré la crise ?

Depuis mi-mars, nous expérimentons le travail à distance, certains pour la première fois. Cette organisation inédite impose à chacun un nouveau rythme : devoir composer entre vie personnelle et professionnelle dans un même espace. Confinés, nos relations, nos modes d’interaction, et notre travail d’équipe se réinventent pour continuer d’avancer. Si l’espace de bureau structurait notre journée, avec des collègues physiquement présents pour échanger, ce nouveau rapport au travail soulève des questionnements :

 

Comment communiquer avec son manager ?

Comment conserver l’esprit d’équipe avec les collègues et garder la même productivité ?

Comment instaurer une bonne culture d’entreprise mêmes éloignés ?

 

Un principe s’impose : la transparence.

 

Plus que jamais, le besoin de transparence se ressent à tous les niveaux de l’entreprise. Pour éviter les malentendus et les tensions générées par ce nouvel environnement, toutes les parties sont en attente de clarté : dans l’organisation, dans les attentes, dans les intentions…

 

Côté managers, il est donc important d’informer sur l’ensemble de la chaîne de décision : sur les objectifs à atteindre et les risques que pourrait rencontrer l’entreprise, sur les mesures prises et leur mécanisme d’application, jusqu’à leurs impacts possibles. Expliquez que vous n’avez pas non plus toutes les réponses. Grâce à cette démarche explicative, les collaborateurs vont pouvoir avoir une vue globale de la situation, en comprendre les enjeux et les incertitudes, et davantage se rassembler à votre cause. Par exemple, certains managers vont jusqu’à organiser des réunions avec les employés pour les inclure dans les prises de décisions importantes.

 

Dans ce contexte, il faut raisonner en bonne intelligence.

 

Il n’y a pas deux camps opposés patrons – employés, mais un groupe mobilisé pour mener à bien la (sur)vie de son entreprise. La solidarité et la bienveillance mutuelles jouent un rôle majeur dans l’ambiance de travail générale et sur l’investissement de tous les collaborateurs à maintenir l’activité. Face à cette situation exceptionnelle, certains employés acceptent même volontairement d’être moins regardants sur leurs horaires pour soutenir leur entreprise. Davantage sollicités qu’en temps normal, ils prennent leurs responsabilités à coeur et n’hésitent pas à allonger leur temps de travail si nécessaire.

 

Donnez confiance.

 

Manager comme employé, le contexte peut être difficile à vivre surtout lorsqu’on a tendance à vouloir tout contrôler. Montrez-vous compréhensif, chacun ayant des obligations et contraintes différentes. Pour améliorer vos relations, vous pouvez faire des points hebdomadaires en débutant sur des questions liées à la vie personnelle, avant d’aborder le planning à suivre. Donnez aussi régulièrement des retours sur les missions et précisez les plages horaires où vous êtes plus disponible. D’autre part, mettre des mots sur l’anxiété générale et montrer la confiance en ses équipes / collègues sera peut-être le coup de pouce qui aidera à relâcher la pression.

 

Communiquez clairement vos intentions.

 

Il est certainement moins évident de se comprendre à distance. Pour faciliter les échanges et éviter les confusions liées aux emails, privilégiez les appels téléphoniques ou les visioconférences, pour un point quotidien rapide par exemple. Plus directs et plus naturels, la voix et le ton employés envoient des signaux de communication supplémentaires à la compréhension. D’autre part, si votre culture d’entreprise le permet vous pouvez insérer des smileys dans vos emails ou chats, pour traduire votre intention derrière le message. Le but étant d’avoir une meilleure ambiance de travail et cohésion.

 

Certains groupes de collègues ont eux choisi de créer un groupe WhatsApp pour prendre des nouvelles des autres, échanger sur des sujets plus personnels. Utilisé dans un but bienveillant (et non comme outil de surveillance), ce genre de groupe permet d’approfondir les relations et de renforcer l’esprit d’équipe, qui perdurera sûrement après le confinement.

 

Dans tous les cas, la crise révèle les personnalités de chacun. C’est le moment de prendre des initiatives, de renforcer les liens et qui sait, de révéler votre leadership !